Impôts sur les revenus locatifs : comment ça fonctionne en Israël ?

Réaliser un investissement immobilier en Israël représente une aubaine pour les investisseurs immobiliers.  Toutefois, avant de mettre au point son projet immobilier, il est important de connaître la différence de fiscalité entre une location longue durée et celle proposée en courte durée. On vous dit tout sur les spécificités des locations immobilières en Israël

Les spécificités des impôts sur les revenus locatifs en Israël 

Bien souvent, des étrangers investissent dans l’achat immobilier en Israël. La fiscalité locative reste tout de même une notion à laquelle on doit s’attarder. Les étrangers achètent des biens pour en faire une résidence secondaire. Chaque fois qu’ils s’y rendent, ils ne seront plus confrontés au problème de location. Ils ont aussi la possibilité de mettre leur bien à la location pour compléter leur revenu mensuel.  Quelle que soit la nature de son projet d’acquisition immobilière en Israël, il est primordial de connaître les spécificités des impôts sur les revenus locatifs en Israël.  Pour plus d’info, cliquez ici

A lire en complément : Sécurité optimale avec le garde corps industriel

Des revenus passifs pour les locations longues durées

En Israël, la location longue durée n’est pas soumise aux impôts sur le revenu locatif. On le considère comme une location dont les revenus sont moins conséquents pour les propriétaires. Ils touchent alors des revenus non commerciaux. Ce type de location représente une activité minime avec un montant de loyer annuel fixé à l’avance. Cependant, le bien loué ne peut être utilisé par le propriétaire. Il réalise néanmoins une simple déclaration annuelle et il n’est pas soumis à la TVA. 

Des revenus commerciaux pour les locations de courte durée

Les locations de courte durée sont considérées comme des locations saisonnières. Ce qui signifie que : 

A voir aussi : Pour un son hifi de qualité : faites un achat des équipements dans une boutique en ligne

  • le propriétaire touche des revenus commerciaux avec un montant de loyer beaucoup plus élevé.
  • La location saisonnière offre la possibilité aux loueurs de profiter de leur appartement à leur guise.
  • Les tarifs sont fixés en fonction des saisons et non fixés annuellement.

Cependant, il faudrait réaliser des déclarations régulières et créer un établissement de structure commerciale. Les loueurs doivent aussi présenter un dossier fiscal. Par ailleurs, pour les structures indépendantes, les impôts appliqués peuvent s’étaler jusqu’à 50 % selon la tranche d’imposition du contribuable. 

 

dorothée